Accueil La crise de la quarantaine des agences

« There are lots of tough questions companies must confront in dealing with a consumer who’s more engaged, more informed and more concerned with social issues than ever before. Among those questions: What does the company stand for? What does it believe? How does it make its products and treat its employees? Is it being straight with us in its ads? All of these points are part of the larger conversation people are now having about brands.
One of the new roles for ad agencies may be to help clients figure out how to have these expanded, deeper conversations with the public and come out looking good. »
Warren Berger

Warren Berger, en expliquant ce qui a visiblement motivé Alex Bogusky à quitter Crispin Porter + Bogusky, soulève un élément intéressant sur l’avenir des agences. Les médias sociaux ont sans doute été un déclencheur : les agences doivent réinventer leur rôle et aller plus loin qu’être le porte-voix des annonceurs.

Les agences doivent participer à la conception de produits plus adaptés aux motivations des consommateurs, elles doivent lancer des initiatives communautaires, aider leurs clients à revoir leurs règles de fonctionnement… Les agences doivent devenir des médiateurs au sein de la conversation entre les annonceurs et leurs clients.

Ce sont des idées qui restent encore à préciser et à mettre en forme, mais elles vont à mon avis dans le sens des différentes opinions que j’ai réuni dans un article assez complet sur l’avenir des agences: les agences vont devoir changer.

Startups : à l’attaque du marché des entreprises
Mettre en relation clients et vendeurs : Research online, buy offline