Les émotions que nous font ressentir les marques

Vu sur le blog Neuromarketing, un excellent article sur les émotions que les marques peuvent nous faire ressentir.

Jim Edwards, de Brandweek, a participé à une expérience lors de laquelle son cerveau était scanné pendant qu’on lui projetait l’image de plusieurs marques. Les scientifiques de la Columbia University ont ensuite observé quelle partie du cerveau s’activait pour chaque marque.

Le résultat est étonnant : les marques que Jim Ewards considère comme les plus mauvaises ont activé la partie droite du cerveau (celle des émotions), alors que les marques considérées comme les meilleures ont activé la partie gauche du cerveau (celle de la logique et des concepts). Nos marques préférées ne nous feraient donc pas ressentir d’émotions ?

Même si une expérimentation réalisée sur un seule personne appelle à la prudence, Jim Edwards pense que l’on a tendance à détester les marques qui nous semblent mauvaises (déclenchement de l’émotion de haine), alors que les marques que l’on considère les meilleures activeraient plutôt notre logique, notre capacité de réflexion.

En attendant que l’expérience soit étendue à d’autres personnes, on peut donc se poser la question des éléments qui construisent un marque forte : des émotions (comme on a tendance à le penser) ou des faits (qualité du produit, prix, bénéfices produit…) ?

La marque fluide
La construction de la marque par les interactions : l’exemple de Burger King