Mesurer l’image de la marque sur internet: l’attractivité

Troisième et dernier volet de ma série d’articles dédiés à la mesure de l’image de marque (articles adaptés de mon mémoire de fin d’études).

Une fois que l’on connait les éléments de la marque qui sont présents dans l’esprit des consommateurs et que l’on a vérifié que ces éléments leur permettent bien d’identifier la marque, il s’agit de voir quel impact ces éléments vont avoir sur l’attractivité de la marque.

L’attractivité de la marque répond à une question simple : est-ce que la marque est susceptible de répondre aux motivations des consommateurs? En effet, lorsqu’un consommateur va juger une marque, il va se demander s’il va pouvoir répondre à ses motivations en la choisissant.

La première étape pour mesurer l’attractivité d’une marque est donc de définir quelles vont être les motivations qu’elle va pouvoir combler. Pour ce travail, qui doit être le plus exhaustif possible, je pense qu’il est intéressant de se baser sur la pyramide de Maslow. Pour une marque de prêt à porter, par exemple, il va y avoir des besoins physiologiques (se protéger du froid), des besoins d’appartenance (m’habiller dans le même style que mes potes), des besoins d’estime des autres (en mettre plein la vue de mes potes), un besoin d’accomplissement personnel (ouais, j’ai vraiment l’air cool avec ce jean). Plus cette définition des motivations est précise, plus la mesure de l’attractivité sera pointue.

Une fois toutes les motivations définies, il va falloir réaliser un sondage afin de demander aux consommateur de juger la marque pour chaque motivation de 1 à 10. Par exemple : Sur une échelle de 1 à 10, pensez vous que la marque XXX va vous permettre d’en mettre plein la vue à vos potes?

Attractivité de la marque