Si on parle de vous en mal sur Internet…

… vous avez l’obligation de profiter de cette visibilité et de la retourner en votre faveur.

C’est ce qu’a su faire le CRT de Picardie suite à un petit bad-buzz, pas bien méchant. Pas bien méchant, mais qui a offert une visibilité importante à la région. Sachant les efforts qu’il faut fournir pour obtenir une telle visibilité, les équipes de la région ont rapidement pris la décision de profiter de cette exposition pour la retourner en leur faveur et améliorer leur image au passage.

La chronologie de ce bad-buzz, qui a pour origine l’utilisation d’une photo de la Californie pour l’une de leurs pubs, est très bien détaillée dans ce Storify. La réaction a été très maline et prouve bien que lors d’un buzz, qu’il soit bon ou mauvais, il y a une période d’effervescence autour de la marque, et que celle-ci, quelle que soit sa communication, bénéficiera d’une attention et d’un bouche à oreille démultipliés.

La vidéo produite serait passée inaperçue en temps normal, malgré son humour, mais la sensibilité qui entourait la marque à ce moment là a permis une large diffusion et une forte adhésion. C’est un peu comme un fou rire: tant que le momentum du fou rire est là, n’importe quelle blague remportera l’adhésion. Et puis en un instant, tout s’arrête, et même une blague bien meilleure fera un bide.

Le bad-buzz peut arriver à toutes les marques, et en général, c’est pardonnable pour les équipes de communication. Par contre, ne pas profiter de cette occasion pour retourner le bouche à oreille en sa faveur et en profiter pour faire passer un message plus positif est inacceptable, et tout ce petit monde mérite alors de passer la fin de ses jours en Picardie.