Embaucher son community manager

« Just because you don’t understand social media doesn’t mean you should forfeit all common sense and hire your niece, nephew, or any other other recent college grad (say, your best friend’s sister-in-law’s kid) because « they’re really good on Facebook. » »
– Hollis Thomases, 11 Reasons a 23-Year-Old Shouldn’t Run Your Social Media

Marrant de voir le sujet du profil du community manager revenir à la surface. Les grandes joutes sur l’internalisation du community manager ou le fait que cette responsabilité soit confiée à un stagiaire me semblaient passées depuis un moment. On en parlait moins en tous cas, et c’était selon moi un signe de maturité.

Le sujet revient donc. Après être passé du statut de consultant à celui de « créateur de communauté » depuis quelques temps, et ayant notamment embauché une pépite, je peux maintenant dire qu’il y a un moyen très simple de faire le bon choix: embaucher un « leader » existant de la communauté qui vous intéresse.

Il aura les qualités suivantes:

  • crédibilité
  • contacts proches avec les autres membres de la communauté
  • compréhension des usages et des attentes de la communauté
  • expérience dans l’apport de valeur à la communauté
  • recul par rapport à son évolution
  • sociabilité et sens du contact
  • capacité à produire du contenu
  • intérêt marqué pour le sujet

Dans le cas où il ne possède pas toutes les compétences techniques du community manager, ce sont des techniques qui s’apprennent, alors que toutes les qualités ci-dessus demandent une plus longue expérience et sont beaucoup plus difficiles à acquérir.

Startups : à l’attaque du marché des entreprises
Comment organiser le community management ?